Zones chaudes du cerveau : d’où viennent les rêves

Publié le : 08 novembre 20214 mins de lecture

La recherche et les avancées scientifiques sur le sommeil sont toujours fascinantes. Pour de nombreuses personnes, le rêve est un outil important de découverte de soi. Une étude menée par une équipe de neuroscientifiques a permis de découvrir la « zone chaude » du cerveau.

La zone chaude est une région du cerveau dont l’activité semble indiquer le moment où les rêves sont produits et qui pourrait également nous aider à révéler leur contenu. Il a également été découvert que nous ne rêvons pas seulement en phase de R.E.M, des découvertes très intéressantes concernant l’inconscient.

Recherche

L’équipe de chercheurs a suivi l’activité électrique du cerveau de 32 personnes dans une clinique du sommeil pendant une période allant de cinq à dix nuits. Les participants étaient réveillés fréquemment pour rapporter leurs expériences concernant les rêves qu’ils avaient faits pendant leur sommeil. Les chercheurs voulaient savoir s’ils se souvenaient d’une partie du rêve, du rêve complet ou s’ils ne se souvenaient de rien du tout.

La différence avec les études précédentes est que, dans ce cas, l’activité cérébrale a été surveillée à l’aide d’un casque contenant 256 câbles et permettant une vue plus complète que celles habituellement obtenues dans les cliniques du sommeil.

Les résultats

L’équipe a découvert que pendant l’expérience de rêve, une partie du cerveau a tendance à être activée de manière significative. Cette « zone chaude » est située dans la région pariéto-occipitale du cortex cérébral. Il semblerait que ce soit le corrélat neural des rêves.

Lorsque cette zone est stimulée pendant l’éveil, on a la sensation « d’être dans un monde parallèle ou un rêve ». Il s’agit certainement d’une découverte fascinante qui semble indiquer que la conscience est située dans une zone postérieure et non dans les lobes frontaux et pariétaux comme on le pensait auparavant.

Zone chaudes : des avis

Les avis divergent quant à savoir si cette technique d’étude peut révéler le contenu des rêves. Le Dr. Stickgold, professeur de psychiatrie à la « Harvard Medical School », ne croit pas que c’est ce que fera la recherche.

Il pense que les rêves dont on se souvient et les rêves oubliés ont une activité électrique différente. Il partage cependant l’idée que ces recherches pourraient permettre de percer l’un des plus grands mystères de l’être humain : la nature et l’origine de la conscience.

L’idée que, pendant le sommeil, les différentes zones du cerveau agissent différemment est partagée par plusieurs chercheurs depuis une dizaine d’années. Le soupçon était là, mais il n’y avait pas de preuves empiriques suffisantes.

Études futures sur la zone chaude

À l’avenir, on envisage de stimuler la zone chaude de patients en état de coma, de crises d’épilepsie ou sous anesthésie générale.

Les chercheurs s’accordent à dire que les recherches futures leur donneront accès à d’autres états de la conscience humaine, et leur permettront de comprendre quelles sont les zones du cerveau impliquées. Peut-être même permettra-t-elle de découvrir la zone exacte où se trouve la conscience et la façon dont nous nous y connectons. Cela dépendra de qui et comment ils l’interpréteront. Il s’agit certainement d’un sujet passionnant qui ouvre la voie à de nouvelles découvertes chaque jour.

L’hypothèse du cerveau holographique : où réside la mémoire ?
Le champ énergétique émis par le cerveau et son influence sur la réalité

Plan du site